L’évaluation multicentrique de 3 programmes d’échange de seringues en pharmacie (PESP)

Objectifs de la recherche :

La recherche-action proposée par le Respadd vise à évaluer les effets de la mise en place d’un programme d’échange de seringues en pharmacie :

  •  sur le plan de l’offre et de la quantité de matériel délivré et récupéré ;
  •  sur le plan des parcours de soin, de l’articulation des dispositifs de prise en charge et des relations entre usagers et pharmaciens d’officine ;
  •   sur le plan des pratiques et prises de risques des usagers et de leurs modifications.

Il s’agira de faire émerger, par la comparaison de plusieurs PESP ayant des histoires et des organisations différentes :

  •  les freins et les leviers du point de vue l’implantation de tels programmes ;
  •  les « bonnes pratiques » et les idées innovantes en PESP

 

Contexte de la recherche

Cette évaluation répond à des demandes des structures porteuses de PESP pour les conforter sur la pertinence de leur activité et la valeur intrinsèque du programme. Cette recherche s’inscrit dans un processus d’amélioration des pratiques par l’évaluation externe.

Elle s’adresse également aux tutelles soucieuses d’améliorer la visibilité de ces dispositifs innovants, d’en faire valoir l’efficacité en termes de réduction des risques et de valoriser la place des pharmaciens comme acteurs de la réduction des risques en tant que professionnel de santé de premier recours.

 

Méthodes d’évaluation et indicateurs choisis au regard des objectifs visés
1) Données quantitatives

Analyse de données quantitatives :

  • Dons et retours de kits depuis l’ouverture du programme et évolution dans les pharmacies du PESP.
  • Ventes de Steribox* dans les pharmacies du bassin de population considéré depuis l’ouverture du programme et évolution.
  •  Distribution éventuelle de de kits via les distributeurs-échangeurs du bassin de population considéré depuis l’ouverture du programme et évolution.
  • Dons de seringues (kits inclus) du ou des CAARUD du bassin de population considéré depuis l’ouverture du programme et évolution.

 

Passation d’un questionnaire « quanti » à l’ensemble des pharmacies du bassin de population considéré. Recueil de données sur :

  • Les dons/ventes de matériels d’injection et de RdR ;
  • La délivrance des TSO ;
  • La délivrance d’autres opiacés ;
  • La connaissance de l’offre « RdR » et addictologique locale ;
  • Les relations avec les usagers de drogues par voie intraveineuse ;

Les orientations vers les soins

Les conseils de RdR

–                 La connaissance du PESP local.

 

2) Données qualitatives

Entretiens et/ou groupes focaux visant à :

a. Vérifier les objectifs atteints tant en termes de résultats, de dynamiques et de processus impulsés à partir de la définition :

  • d’indicateurs quantitatifs (distribution de kits de prévention, récupération du matériel usagé, etc.)
  • d’indicateurs qualitatifs (évolution des représentations de l’UDVI, responsabilisation des acteurs, amélioration des relations entre UDVI et officinaux, amélioration du parcours de soin, etc.) :

b. d’identifier les évolutions, les freins et les répercussions des PESP sur la population cible et les professionnels engagés.

 

Terrains de recherche :
  • PESP des Deux-Sèvres, porteur CAARUD AIDES 71
  • PESP du Gard, porteur CAARUD LOGOS, CSAPA LA DRAILLE, CAARUD RIPOSTE
  • PESP du Pas-de-Calais, porteur CAARUD Atypik  CONSULTER LE RAPPORT DE L’ETUDE