Recherche action ARS

Formation conjointe d’infirmiers(eres) scolaires et intervenants cjc a l’entretien motivationnel et au reperage par la dep-ado et accompagnement vers la capacite de co-formateur

Encourager l’approche motivationnelle auprès des jeunes : un programme de formation prometteur en région Rhône-Alpes

Expérimentation multi-partenariale de formation à l’entretien motivationnel, ce programme à l’attention des infirmiers(ères) scolaires (IDE) et des personnels des consultations jeunes consommateurs (CJC) de la région Rhône-Alpes s’est déployé entre octobre 2014 et juin 2015. Misant sur la capacité des professionnels à assimiler et transmettre des savoir-être et savoir-faire nouvellement acquis, il se distingue par son audace et sa volonté de rapprocher les professionnels. Retour sur une expérience passionnante et exigeante.

Cette recherche-action a été portée par le RESPADD et l’Institut de promotion de la prévention secondaire en addictologie (IPPSA). Elle a bénéficié d’un financement de l’ARS-Rhône-Alpes, mandataire du projet et a mobilisé, en outre le concours de la Fédération Addiction et du rectorat de l’Académie de Lyon.

A l’origine de ce projet, des rencontres et des échanges interprofessionnels notamment lors des journées régionales CJC organisées par la Fédération Addiction et des Journées régionales organisées par le RESPADD à l’attention des infirmiers(ères). Des échos du terrain sur l’intérêt de rapprocher ces acteurs intervenant auprès des jeunes. Un souhait manifeste également des IDE de se rapprocher d’autres intervenants pour enrichir leurs pratiques et leur expérience des jeunes usagers. Enfin, un besoin global de diversifier leurs compétences, avec une formation complète à l’approche motivationnelle.

Rappelons également qu’au niveau institutionnel, dans le cadre d’une mesure du plan gouvernemental de lutte contre les drogues et la toxicomanie 2008-2011, l’IPPSA s’était vu confier l’organisation d’expériences favorisant la dissémination de bonnes pratiques professionnelles en termes de repérage des consommations à risques de substances psychoactives chez les adolescents scolarisés. Il s’agissait de mettre en place des interventions de type motivationnel avec un volet orientation vers les structures de soin, pour les adolescents à plus hauts risques.

Au regard du succès de ces expériences, cette nouvelle recherche-action s’inscrit dans la continuité de ce premier mouvement de remobilisation et de renforcement des CJC .

L’entretien motivationnel est une référence essentielle dans le soutien au changement de comportement. Son efficacité est prouvée. Il s’agit d’une approche validée en addictologie. Elle est pertinente avec un public jeune et réalisable dans le cadre d’une consultation en infirmerie scolaire ou en CJC. Elle peut aussi permettre par ailleurs de débloquer des dialogues/interactions difficiles.

 

L’originalité de ce concept ? Pourquoi des binômes ?

Ce programme se distingue par le rapprochement des infirmiers(ères) scolaires et des personnels CJC. Son objectif ? Extraire les professionnels du cloisonnement des pratiques et des savoir-faire, de l’isolement sur leurs lieux d’exercice et répondre au besoin de construire/renforcer les liens entre structures spécialisées et milieu scolaire pour une approche de formation collaborative.

Enfin, ce rapprochement entendait faciliter les interactions entre les deux niveaux de recours et le développement de références communes en donnant une nouvelle dimension à leurs coopérations, encourageant aussi les communautés de pratiques.

C’est aussi bien sûr le pari d’une amélioration des compétences de chacun dont compétences interculturelles, de l’émulation des professionnels et un aiguillage plus fluide des adolescents les plus à risque vers les structures spécialisées.

 

Les phases du cheminement vers l’EM

Comment se transmet l’entretien motivationnel ?

Dans le contexte de cette recherche-action, il s’agissait d’une forme d’apprentissage par paliers avec une dominante pratique et interactive :

  • En présentiel (recherche appliquée, mises en situation, exercices en groupes, simulations) Les aspects techniques de l’EM (écoute réflective, résumés, questions ouvertes, valoriser, séquences demander-fournir-demander) sont approfondis sur un mode ludique qui vise à une intégration accélérée des réflexes de l’EM
  • A distance (jeux de rôle, intervisions et supervisions) Comment améliorer son dialogue avec le jeune ? Comment dépasser une impasse discursive ? Comment repérer les situations où l’EM est particulièrement pertinent et d’autres où il ne l’est pas ?
  • En présentiel et en quasi autonomie – co-formation sur trois jours en binôme accompagné par un formateur expert. La formation touche un vivier de professionnels CJC et IDE et vise, pour les néoformateurs, à l’acquisition des compétences requises pour devenir formateur à l’entretien motivationnel.

 

Bilan pédagogique et opérationnel de la formation :
  • Un pool de 5 formateurs experts
  • 14 professionnels (CJC – IDEsc) formés à la capacité de coformateurs
  • 6 jours de formation à l’esprit de l’entretien motivationnel, à ses outils et à la capacité de co-formateur
  • 56 heures de supervision et d’analyse des pratiques à distance à l’attention des stagiaires
  • 21 journées d’interventions en quasi-autonomie des binômes auprès d’IDE scolaires et assistantes sociales, interventions supervisées par un formateur expert
  • 82 professionnels (IDEsc- assistantes sociales) sensibilisés à l’esprit de l’EM et formés à l’usage de ses outils par les 7 binômes constitués
Perspectives

Fort de cette expérience prometteuse, le RESPADD s’est engagé auprès de l’ARS Rhône-Alpes à faire vivre les compétences acquises et participer à leur dissémination à plus large échelle sur 2016 et 2017