Infirmiers

La profession d’infirmier(ère) est l’une des seules à rassembler des professionnels de la prévention, du soin et de la réduction des risques avec des fonctions éducative, thérapeutique et préventive.

Ainsi, le rôle des infirmiers(ères) est central dans la prévention des pratiques addictives. Ce sont eux qui sont au plus près des patients, de leurs familles et de leurs entourages. Ce lien de proximité et de confiance permet aux patients de leur confier plus facilement leurs problèmes et de leur demander, ce qui est souvent le cas, des conseils. Les infirmiers(ères) représentent donc l’un des leviers essentiels dans le domaine des soins, préventifs et curatifs, des addictions.

Ils(elles) sont aujourd’hui en première ligne, et cela quels que soient leurs champs d’expertise. Mais ces professionnels, qu’ils exercent dans les milieux scolaires, dans les entreprises, dans les CSAPA, dans les centres hospitaliers sont avant tout des professionnels de terrain. Leurs actions de prévention par l’éducation à la santé et le repérage des situations à risque sont des domaines essentiels. Les infirmiers(ères) doivent développer leur rôle de premier recours face aux addictions. L’émergence d’infirmiers(ères)(ères) spécialisés(ées) en addictologie ou en tabacologie permet une meilleure prise en charge, une meilleure coordination et une meilleure formation de l’ensemble des professionnels de terrain. Il faut en accroître le nombre, promouvoir leurs compétences et les faire reconnaître. Il faut les intégrer dans tous les modèles de prise en charge sans oublier, qu’en matière de soins de proximité, les infirmiers(ères) jouent un rôle aussi incontournable que méconnu.

La loi du 26 janvier 2016 de modernisation du système de santé a élargit la liste des professionnels de santé pouvant prescrire des substituts nicotiniques et autorise, en plus des médecins et des sages-femmes, les médecins du travail, les chirurgiens-dentistes, les infirmiers(ères) et les masseurs kinésithérapeutes à les prescrire. 

A ce titre, un exemple d’ordonnance a été conçu afin d’aider les prescripteurs de substituts nicotiniques à réaliser des prescriptions à tous les fumeurs rencontrés.

 Télécharger l’exemple d’ordonnance

Premiers gestes en tabacologie – Un livret d’aide à la pratique pour tous les professionnels de santé

1ere couv livretCe livret Premiers gestes en tabacologie s’inscrit pleinement dans la politique Lieu de santé sans tabac lancée en 2017 par le RESPADD et vient marquer une nouvelle étape : donner à tous les professionnels la possibilité de contribuer à la promotion de la santé en favorisant la sortie du tabagisme pour tous.

Ce livret, pratique et didactique, a pour objectif de démocratiser la prise en charge du tabagisme et rendre son repérage systématique par tous les professionnels de santé.

Il est le fruit d’une collaboration étroite avec l’Association francophone des infirmières en tabacologie et addictologie – AFIT&A – et le soutien d’un large groupe de travail pluriprofessionnel.

 

image affiche RPIB TABACL’intervention brève en tabacologie est mise à l’honneur dans ce livret en associant conseils personnalisés et traitements nicotiniques de substitution. A cette occasion, une nouvelle affiche « Repérer la consommation de tabac et adapter son intervention » a été également créée pour mettre à disposition des professionnels de santé différents outils et permettre une prise en charge systématique pour tous les fumeurs.

 

 

 

 Découvrir le livret Premiers gestes en tabacologie

 Découvrir l’affiche « Repérer la consommation de tabac et adapter son intervention »

Pour toute commande, merci de vous rendre sur votre espace adhérent ou contacter le RESPADD à l’adresse suivante : contact@respadd.org

 

Les campagnes d’actions

Le RESPADD a constitué en 2012, en partenariat avec la MILDT et le soutien financier de la DGS, un groupe de travail afin de définir ces actions et d’élaborer des outils d’aide à la pratique. C’est dans ce cadre qu’une campagne d’actions visant les infirmiers(ères) libéraux et les infirmiers(ères) de santé au travail a débuté courant 2011 et s’est poursuivi tout au long de l’année 2012. Une journée organisée par le RESPADD a été l’occasion de réaliser un premier bilan des actions réalisées et surtout de les étendre et de les approfondir. Cette journée a en effet été déclinée par la suite en région, à Rennes, Lyon et Bordeaux pour donner plus d’ampleur à la dynamique engagée.

 

L’infirmier(ère) face aux addictions

 Actes des rencontres régionales – Rennes 21 mai 2013

 Actes des rencontres régionales – Lyon 2 octobre 2013

 Actes des rencontres régionales – Bordeaux 15 octobre 2013

 

Au-delà de ces outils pratiques, affiche et brochure, des sessions de formation ont été également organisées dans les régions et assurées par l’IPPSA. L’amélioration de la prise en charge et de la prévention des addictions passe par ces formations et ces acquisitions de savoir-faire et de savoir-être. Il convient dorénavant de réfléchir à l’élargissement de cette formation. Son intégration dans le cursus des instituts de formations en soins infirmiers peut constituer une des pistes de réflexion.

Affiche-conf.-IDE-Lyon-(03)

L’infirmier(ère) face aux addictions

 Affiche conf. IDE Bordeaux

 Affiche conf. IDE Lyon

 Affiche conf. IDE Rennes

 

 

Afficheinfirmiers

Je peux en parler ici !

 Affiche infirmiers

 

 

 

Docs-infirmiers-flyer-A5-(BAT2)

Quelle conduite tenir

 Docs infirmiers flyer

 

 

 

 

10ANSACTIVITECJCDix ans d’activité des “consultations jeunes consommateurs”

 télécharger le rapport